Relations presse: Elargir les cibles média

Interxion

Défi
Tout au long de la collaboration entre Interxion et OneChocolate, qui a duré plus de 10 ans, les attentes et enjeux ont suivi une évolution notable, partant d’un besoin classique de couverture presse pour aller vers des supports et sujets orientés davantage business et entreprise, en passant par des secteurs verticaux.

Résultats
Interxion, leader incontesté des datacenters en Europe
Grâce à notre travail de relations presse, nous avons obtenu plusieurs articles qualitatifs dans des supports grand public, économiques et financiers, y compris une interview de Claire Chazal au journal de 20H sur TF1.

Le suivi et la mesure des résultats et de l’impact de la couverture presse ont révélé qu’Interxion disposait de 70% du SOV (Share of Voice) et ceci durant 5 années consécutives. Ce score élevé s’expliquait notamment par la qualité des articles – leur taille, leur tonalité et leur emplacement – et les médias ciblés, en particulier La Tribune, Les Echos, Management, ainsi que les médias verticaux clés pour Interxion, à savoir la finance, le secteur public et les services.

Comment
Pour augmenter le score de SOV, l’idée a été d’élargir nos cibles presse au-delà du cœur de cible (réseaux, télco, stockage, hébergement) et de choisir les segments médias ayant le plus de potentiel pour Interxion en termes de business. Un travail sur les messages et le « story-telling » a été nécessaire pour évangéliser le métier d’hébergeur auprès d’interlocuteurs moins techniques, et moins intéressés par ce sujet, avec un effort tout particulier sur la formulation de sujets grand public : «dans les coulisses du Web » « l’énergie renouvelable des datacenters » ou encore « La bourse haute fréquence: l’emprise de la machine, et le rôle des datacenters » pour le secteur vertical de la finance.

En outre, une veille constante de l’actualité nous a permis de multiplier les opportunités de prise de parole, contribuant pour beaucoup au succès de la campagne. C’est notamment ce qui s’est passé pour l’interview du président d’Interxion France sur TF1, que nous avons proposé en tant qu’expert des « dessous de l’internet » après une panne d’internet à Paris.