e-commerce
21 juin 2019

Comment naviguer dans les eaux troubles de l’inbound marketing ?

Employé à l’origine dans le contexte maritime pour désigner la provenance des bateaux, le terme « inbound » est désormais couramment utilisé et connu pour qualifier l’approche dite d’« inbound marketing ». Parfois traduit par « marketing entrant », l’inbound marketing est une stratégie qui s’est développée à l’ère du digital : contrairement aux approches de sollicitation client envahissantes du marketing traditionnel, cette approche, qui a vu le jour au début des années 2000, vise à faire venir les clients à son entreprise.

Il s’agit donc là d’une philosophie marketing fondamentalement différente de ce qui se faisait historiquement, et non pas une pratique marketing ancienne qu’on aurait digitalisée, comme ce fût le cas pour les brochures publicitaires qui sont passées de nos boîtes aux lettres physiques au dossier spam de notre boîte mail. Mais en quoi l’inbound marketing est-il si différent ? Si le but est le même, à savoir attirer de nouveaux visiteurs sur son site internet ou générer des leads, de manière à convertir les prospects en clients, alors l’inbound marketing n’est-il pas tout simplement un buzzword marketing de plus ?

Pour faire court, la réponse est « non » ! En effet, dire que l’inbound marketing et le marketing direct sont des approches similaires ou identiques reviendrait à faire l’amalgame entre mariage arrangé et séduction amoureuse. Dans une stratégie d’inbound marketing, la marque ne va pas chercher à « imposer » ses produits ou ses services via des techniques promotionnelles classiques, mais va plutôt tout faire pour se montrer suffisamment séduisante et intéressante, l’idée étant que les prospects viennent d’eux-mêmes à elle, découvrent ce qu’elle a à proposer, l’apprécient et finissent par devenir clients.

Certes, le bon ciblage marketing a un coût : il est essentiel, pour atteindre ses objectifs, de bien définir les personas (et leurs préférences de communication) avant de créer les contenus de qualité qui sauront répondre à leurs préoccupations et intérêts. Ce processus nécessite un investissement pouvant paraître assez considérable, tant en termes de temps et d’argent. Les entreprises peuvent néanmoins trouver consolation dans le fait que, grâce à la masse de données auxquelles elles ont aujourd’hui accès, elles disposent d’une véritable mine d’or d’informations sur leurs clients et prospects. De plus, cet investissement, lorsqu’on y consacre les efforts suffisants, est aussi porteur d’une promesse non négligeable : la perspective d’obtenir un lead « plus que qualifié ». C’est ce client qui, non content de passer à l’acte d’achat et de rester fidèle à notre marque, va, en plus, évangéliser celle-ci auprès de ses connaissances.

Mais attention, en amour comme en marketing, une démarche trop insistante peut se révéler rebutante. Pour que la relation entre la marque et le client puisse fonctionner et perdurer, il faut que les deux parties y trouvent leur compte. L’autre règle importante est de ne jamais rien demander aux prospects initialement. Cela s’applique d’autant plus si votre marque leur est inconnue. Les premières étapes de l’inbound marketing consistent d’abord à convertir les visiteurs en prospects en leur proposant quelque chose sans exiger de contrepartie (infographie, articles de blog, vidéo etc).

Perdus dans les méandres de l’inbound marketing ? N’hésitez pas à faire appel à nos services de marins qualifiés qui sauront vous faire arriver à bon port en évitant les tempêtes ! Nous menons à bien de nombreuses campagnes d’inbound marketing pour le compte de nos clients et nous serions ravis de pouvoir vous aider à réaliser vos objectifs.

Jeanne Chénier