21 mai 2019

Les indispensables des outils RP

Dans l’imaginaire du grand public, les relations presse se font principalement autour de déjeuners avec des journalistes (nous en parlions dans cet article) et au prix de nombreuses heures passées au téléphone. En réalité, un(e) attaché(e) de presse a surtout besoin d’outils pour lui faciliter le quotidien.

Voici les quelques indispensables que nous privilégions chez OneChocolate. Chaque agence ayant ses préférences et ses habitudes, cette liste reste, bien entendu, non exhaustive.

Une base média riche mais RGPD-compatible

La première plateforme indispensable à toute agence RP est une base média. Que l’on choisisse les offres de Cision, Augure, Datapresse ou équivalent, chacun de ces logiciels propose des bases de données journalistes, des solutions d’envoi groupé de communiqués de presse, ainsi que des outils de « tracking ».

Le principe est simple : il s’agit d’abord de créer un fichier presse bien ciblé, en fonction de l’annonce que l’on souhaite diffuser, de mettre en forme le texte avec des logos ou fichiers additionnels, puis d’envoyer le tout au fichier presse en question. Par la suite, certains logiciels proposent un suivi pour vérifier les ouvertures de mails, les clics sur les liens etc. En quelques clics, il est donc possible d’accéder à des centaines de médias répertoriés, et de diffuser des informations aux médias préalablement ciblés.

Attention toutefois, à l’heure de la protection des données et du respect de la vie privée, il est important de s’assurer que son fournisseur est bien « RGPD-compatible » ! En effet, ces prestataires de service doivent désormais avoir l’autorisation des rédactions pour faire figurer les adresses emails et les numéros de téléphone de leurs journalistes dans leurs bases. En passant par un prestataire fiable, les agences RP s’assurent d’être en conformité avec le RGPD, et de ne pas contacter les journalistes de manière intempestive.

Diffuser oui, mais en optimisant ses résultats

Suite à l’envoi d’un communiqué, il est impératif de monitorer les résultats, que l’on appelle communément les « retombées presse ». Il existe une offre très vaste en termes de veille médiatique, les agences RP ont donc l’embarras du choix. Il s’agit d’abord d’identifier ce dont le client a besoin, et la façon dont il souhaite voir et présenter ses résultats.

Pour ce qui est de la veille, les grands noms sont Kantar Media, l’Argus de la Presse ou encore Pickanews. Ces prestataires permettent de rassembler tous les articles publiés au sujet d’un client (ou sur la base de n’importe quel mot-clé), et de générer ensuite une revue de presse.

Pour aller plus loin dans ce monitoring, il existe d’autres solutions plus interactives comme Meltwater, Signal AI ou TrendKite (racheté par Cision récemment). Ce dernier est notre favori du moment car il permet de rassembler toutes les parutions onlines (même si la presse papier est tout aussi importante), mais également d’établir une veille concurrentielle : en fonction des retombées presse d’un client et de ses concurrents, TrendKite peut notamment calculer le « Share of Voice », c’est-à-dire le pourcentage des retombées par rapport à chacun des concurrents, mais également de suivre l’évolution de ces chiffres dans le temps. Ce type de plateformes constitue un outil performant pour tout client désireux de connaître son positionnement sur le marché, d’en savoir plus sur les thématiques abordées dans la presse par ses concurrents, et d’identifier de nouvelles opportunités de prise de parole.

Et pour les réseaux sociaux alors ?

En ce qui concerne les réseaux sociaux, nous avons là encore l’embarras du choix ! Tant et si bien qu’il devient difficile de réussir à comparer tous les outils pour choisir le bon. Le plus sûr reste de bien identifier ses besoins : l’objectif est-il de pouvoir analyser les données démographiques et les centres d’intérêt des followers ? Ou plutôt d’analyser des hashtags ? Ou est-ce qu’un suivi classique de l’engagement, comme le nombre de likes et de retweets, suffit ? Selon les réponses à ces questions, votre choix se portera plus sur Hootsuite ou SproutSocial pour la programmation et le suivi, sur Tweepsmap si vous souhaitez avoir plus d’infos sur les abonnés et les abonnements et sur Followerwonk pour les hashtags. Mais ce n’est pas tout ! Il faut aussi ajouter à notre panoplie un outil comme Synomia qui permet d’identifier les influenceurs clés en fonction de nos cibles, ainsi que Union Metrics pour avoir un historique d’un an ou plus sur tous les tweets échangés de manière à identifier les sujets les plus populaires et les thématiques qui commencent à émerger.

Ce n’est pas une course à l’équipement mais presque ! Ces outils sont précieux, car ils nous permettent à la fois de faire de la veille, de communiquer avec les journalistes, et de mesurer l’efficacité de nos stratégies RP. Grâce aux indicateurs que nous suivons, nous restons attentifs à ce qui fonctionne le mieux, nous identifions les points sur lesquels nous devons redoubler d’effort et cela nous permet d’affiner nos propositions au fil du temps.

Cela illustre bien le changement du métier d’attaché de presse : nos intuitions doivent pouvoir être vérifiées et appuyées par des données chiffrées et des résultats mesurables. Une évolution passionnante à vivre de l’intérieur !

Anouck Girard