14 mai 2020

Le confinement vu par OneChocolate

Chez OneChocolate, le 11 mai marquait la fin d’une période de télétravail intensive et la réouverture progressive de nos bureaux. Si tous ne réintègrent pas les locaux avant quelques semaines, certains ont déjà pu reprendre le chemin du travail, dans le respect des consignes émises par le gouvernement.

Quid du confinement ? Alors que l’équipe a réussi cette « épreuve » avec brio, la période ne fut pas de tout repos. À l’occasion du déconfinement, chacun fait le point sur ces huit dernières semaines.

Edouard – Directeur de l’agence

Pour Edouard, le gros point positif de cette période de confinement est que cela a permis de tester et approuver plein de nouveaux outils pour lesquels il était auparavant réfractaire permettant une mini révolution en termes d’organisation du travail qui perdurera sur le long terme. Maintenant il ne serait pas contre un peu plus de stabilité et moins de sueurs froides concernant la situation économique.

Au niveau personnel cette période fut bien mise à profit par la découverte du footing dans un Paris de carte postale et le plaisir de profiter à fond de ses deux enfants de 6 et 4 ans. Maintenant il n’est pas contre de les laisser de nouveau à l’école !

Xavier – Directeur de clientèle

Si Xavier estime s’être très facilement accommodé du confinement, en mettant à profit le calme ambiant chez lui, pour rédiger de nombreuses tribunes libres, alertes médias ou encore réfléchir à de nouveaux angles pour ses clients, il lui tarde de pouvoir reprendre ses activités culturelles et sportives ou, tout simplement, de pouvoir s’évader de Paris pour un week-end. Pour le moment, il vient au bureau à pied et est ravi de ne plus se poser la question du repas du midi même si sa sieste période « confiné » lui manque déjà.

Laure – Directrice de clientèle

Actuellement, Laure continue le télétravail et espère pouvoir revenir au bureau avant le début de la période estivale. Jonglant entre les visioconférences et les activités pour occuper sa fille en bas âge, Laure a tout de même mis à profit le confinement pour cuisiner davantage, commençant même une formation dans le domaine. Côté sport, Laure a découvert le pilate ball (des exercices de pilate avec un swiss ball) et s’est entrainé deux fois par semaine pour garder la forme.

Elodie – Directrice de clientèle

Comme pour Laure, Elodie a également dû jongler entre télétravail et la garde de son fils. Elle a profité de cette période pour mettre en place de nouveaux rendez-vous, comme la sortie quotidienne dans le jardin avec son fils à la pause de midi ou encore le « Vendredi-Confit » [NDLR : *de canard), qu’elle espère maintenir ces prochaines semaines, en attendant de pouvoir profiter à nouveau des terrasses de café et de pouvoir partir en vacances. C’est avec plaisir qu’elle retrouve les bureaux de l’agence, et plus particulièrement sa chaise de bureau, après 8 semaines de mal de dos.

Ahmed – Account Executive

Nouvelle recrue de l’équipe OneChocolate, Ahmed a effectué sa prise de poste dans des conditions un peu particulières : en télétravail. S’il a hâte de pouvoir venir au bureau pour la première fois en tant qu’employé et de prendre sa place dans l’open-space, il doit avouer que les transports en commun ne lui ont absolument pas manqué.

L’objectif d’Ahmed pendant ce confinement était de conserver sa condition physique afin de pouvoir reprendre le sport en extérieur dès que cela sera possible. Pour cela, il s’est régulièrement entrainé ces huit dernières semaines et continue de le faire avant de retrouver ses amis autour d’un ballon de foot.

Alexandra – Account Executive

De mon côté, si c’est avec regret que j’ai dû annuler mon voyage en Guyane, j’ai essayé de tirer parti au maximum du temps dont je disposais : ménage de printemps, réalisation de conserves et de confitures, test de nouvelles recettes et 15 minutes de méditation sur le temps du midi, une nouvelle habitude que j’aimerais garder une fois de retour au bureau.

Côté travail, j’ai particulièrement aimé nos visioconférences mises en place tous les matins, où nous partagions notre quotidien professionnel et personnel, comme les anecdotes concernant les occupations festives et bruyantes de mon cher voisin.