presse business
19 décembre 2019

2010-2020, une décennie de changements pour les RP !

Si le passage d’une année à l’autre est toujours un moment particulier, la symbolique est d’autant plus importante lorsque l’on s’apprête à changer de décennie. Aujourd’hui, nous vous proposons de faire le point sur les 5 tendances qui ont façonné les relations presses ces dix dernières années.

Content is king

Si le contenu a toujours été au cœur des échanges entre les attaché(e)s de presse et leurs interlocuteurs, la teneur de ce dernier a incontestablement évolué au cours de la décennie. L’attaché(e) de presse est passé(e) d’un rôle de relai d’information à celui de fournisseur de contenu abouti. Désormais, le contenu est davantage packagé et fourni « clé en main » pour permettre aux journalistes de l’exploiter immédiatement. Cela représente un gain de temps considérable pour eux et s’adapte à leurs nouvelles exigences de travail.

Ainsi, les espaces contributeurs se sont multipliés ces dernières années. De plus en plus de médias publient les papiers d’experts des entreprises. La création de contenu, au même titre que la traduction et la localisation, est devenue des activités quasiment quotidiennes pour les attaché(e)s de presse.

Afin de proposer des contenus rédactionnels de qualité, nous avons créé chez OneChocolate un poste dédié à cette discipline, ce qui nous permet d’accompagner nos clients dans l’élaboration de tout un éventail de contenus, des cas clients aux livres blancs, en passant par les articles de blog.

De nouveaux outils numériques

L’époque où les communiqués de presse étaient téléchargés sur des disquettes puis envoyés par voie postale aux rédactions est bien loin. Au-delà des emails et des bases de données journalistes, l’émergence des relations presse 2.0 a considérablement bouleversé la donne avec la multiplication d’outils numériques, permettant par exemple de calculer le Share of Voice des clients (la part de marché d’une entreprise vs. ses concurrents), ou encore d’évaluer la couverture presse sur une période donnée.

En investissant dans ces nouveaux outils, les agences ont tout à gagner. En effet, ces nouveaux KPIs représentent une réelle valeur ajoutée dans les présentations et rapports, et sont désormais attendus des prospects et clients.

Quid de notre relationnel avec les journalistes ?

En 10 ans, le secteur de la presse informatique B2B s’est également transformé : face à la disparition de certains titres, d’autres ont été dans l’obligation de se consolider. En conséquence, le nombre d’interlocuteurs est désormais réduit. Si cela permet d’avoir une meilleure connaissance de ces journalistes et des sujets qui les intéressent, l’inconvénient est incontestablement leur manque de temps.

En effet, au nombre croissant d’entreprises dans le secteur de l’informatique B2B et des nouvelles technologies s’oppose le nombre toujours réduit de journalistes spécialisés, qui ne peuvent donc couvrir l’ensemble de l’actualité du secteur. Ainsi malgré un relationnel fort et une réelle connaissance des sujets de prédilections des journalistes, nous ne pouvons pas toujours nous assurer de leurs disponibilités pour couvrir les évènements, rencontrer le porte-parole d’une entreprise ou rédiger un article consacré à un nouveau rapport.

Cette situation oblige l’attaché(e) de presse à ne jamais se reposer sur ses acquis et à travailler en équipe pour être toujours plus créatif. C’est aussi ce qui rend ce métier toujours plus passionnant et dynamique.

L’intégration des réseaux sociaux dans nos stratégies RP

Véritables sources d’informations pour les journalistes, les réseaux sociaux font désormais partie intégrante des stratégies RP. En conséquence, les attaché(e)s de presse doivent ajouter le community management, la gestion et le monitoring des réseaux sociaux à leur palette d’outils. Si notre rôle reste avant tout de mettre en avant les actualités de l’entreprise, nous multiplions les canaux de communication pour donner toujours plus de visibilité à nos clients et mettre en avant leur expertise sectorielle. Nous proposons ainsi notamment à nos clients du contenu marché à relayer grâce à une veille marché quotidienne.

L’âge d’or des influenceurs ?

Cette décennie aura incontestablement été marquée par le marketing d’influence : l’essor massif des réseaux sociaux a entrainé l’apparition de nombreux blogueurs, youtubeurs et instagrameurs ; certains allant même jusqu’à faire de cette activité leur profession. L’ensemble des marques, qu’elles soient grand public ou B2B, ont joué le jeu et rapidement mis en place des campagnes d’influence afin de pouvoir atteindre leurs cibles finales, désormais ultra-connectées.

Il semblerait toutefois que ces stratégies d’influence perdent du terrain. Un article publié par l’Obs en avril 2019 allait jusqu’à prédire la fin des influenceurs pour 2020 relayant les propos d’Elinor Cohen, consultante en marketing américaine, pour qui « les influenceurs n’influencent personne, au contraire d’individus disposant de savoir et d’expertise ». Les marques en seraient-elles venues au même constat ? L’article rapporte que leur engouement s’est atténué au point où certaines marques ont même arrêté toutes actions de marketing d’influence, à l’image de Dolce & Gabbana qui leur a fermé l’accès de son défilé femme l’hiver dernier.

Rendez-vous dans 10 ans pour faire le point sur les tendances qui auront marqué la prochaine décennie. D’ici là, l’agence OneChocolate vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année !

Xavier Delhôme et Alexandra Corbelli