vacances plage
24 juillet 2019

Le « break estival », un temps mort pour les RP ?

C’est de notoriété publique : en France, les activités de communication ont tendance à se « mettre en pause » à partir du 14 juillet, et ce jusqu’au 15 août. Ces deux dates marquent le début et la fin d’une période considérée par beaucoup comme un temps mort en matière de relations presse, d’événements professionnels et d’opportunités de communication. En effet, cela coïncide avec le moment où la plupart des employés choisissent de poser leurs congés.

Que les journalistes et les clients soient plutôt juilletistes ou aoûtiens, les chances de réussir à organiser une action de communication RP efficace et pertinente en plein milieu de l’été peuvent sembler faibles. Et pourtant…

Une spécificité du calendrier français

Pour ses voisins européens comme pour le reste du monde, la France est bien souvent considérée comme un ovni en raison de cette « pause estivale », jugée contraignante. Il peut ainsi être difficile de faire comprendre à votre client anglais ou japonais, qui ne prend pas plus d’une ou deux semaines de vacances durant les mois d’été, qu’il devra renoncer à l’envoi, entre le 14 juillet et le 15 août, de l’un de ses plus gros communiqués de presse de l’année en France, et ce indépendamment des enjeux commerciaux et stratégiques qui se cachent derrière. Car même si les opportunités sur les mois d’été existent, la période reste peu adaptée pour communiquer sur son temps fort de l’année : on ratera forcément plusieurs journalistes clés partis s’évader sur une plage ensoleillée.

Une période moins creuse qu’il n’y paraît

L’été en France, les rédactions fonctionnent donc en équipes réduites (encore plus réduites que le reste de l’année, pourrait-on ajouter, mais l’état de santé de la presse écrite et web est un autre sujet). C’est également le cas dans les agences de relations presse, et les entreprises qui font appel à leurs services. Par définition, il y a donc moins de personnes en charge de traiter et de publier les communiqués de presse entre le 14 juillet et le 15 août.

Du côté des lecteurs, la situation est un peu différente : les audiences ont certes tendance à baisser, car les lecteurs habituels de la presse professionnelle la consultent avec moins d’assiduité pendant leurs vacances, mais on constate aussi que les lecteurs passent plus de temps sur les sites et s’intéressent à des sujets plus variés que pendant le reste de l’année.

Dans ce contexte, envoyer un communiqué de presse en plein milieu de l’été est loin d’être une mauvaise idée. Pour les agences, il s’agit simplement de bien identifier les journalistes encore présents et de déterminer qui remplace les absents pour s’assurer que le communiqué ne passera pas l’été au fond d’une boîte mail non consultée. Et si, d’un point de vue quantitatif, le résultat est par définition toujours moindre qu’en période « normale », les surprises peuvent être au rendez-vous.

Des opportunités à saisir malgré les congés

Il est important de garder à l’esprit qu’aucun média n’arrête jamais totalement son activité, vacances d’été ou non. Les sites web continuent d’assurer un service de publication minimum avec quelques articles, et côté presse papier, les équipes sont affairées à boucler leur prochain numéro, quitte à en sortir deux fois moins que d’habitude.

Ainsi, la période du 14 juillet au 15 août représente des opportunités en termes de RP. Le « creux estival » peut être l’occasion d’envoyer son communiqué de presse et de bénéficier de la plus grande disponibilité des journalistes restés sur le pont. En effet, la plus faible concurrence sur les sujets d’actualités peut faire ressortir les contenus que vous partagez auprès de cibles qui, le reste de l’année, les auraient à peine regardés, ou leur permettre d’avoir une place plus centrale dans des supports qui n’en font généralement que des brèves. Encore une fois, on ne parle pas ici d’annonce majeure ; l’idée est plutôt de privilégier les annonces de second rang, plus légères et moins stratégiques, ou les contenus plus courts et percutants comme les alertes média.

Enfin, qui dit « été » dit « déjeuners en terrasse » et « villes dépeuplées de leurs habitants » ! La période estivale est donc aussi le moment idéal pour proposer un déjeuner à un journaliste, en profitant du calme de la ville et du rythme de travail plus détendu pour discuter en face à face des annonces à venir à la rentrée et des sujets qui seront prochainement traités dans les médias. Mais on peut aussi voir plus grand ! Chez OneChocolate, nous avons par exemple réussi à réunir une quinzaine de journalistes fin juillet pour l’un de nos clients, à l’occasion d’une partie de pétanque dans le Jardin des Tuileries… chose inimaginable le reste de l’année !

Sur ces bonnes paroles, toute l’équipe vous souhaite de belles vacances d’été !

Elodie Buch