CES 2015 : l’e-santé à l’honneur à Las Vegas

CES-Logo

Près de 3 500 exposants ont présenté leurs nouveautés au Consumer Electronic Show et des dizaines de milliers d’amateurs de technologie s’y sont rendus. Ainsi, durant une semaine, constructeurs, journalistes et férus d’innovation se sont côtoyés sur cette grand-messe de l’électronique pour découvrir les dernières nouveautés en matière de technologies et de gadgets grand public. Cette nouvelle édition, qui a eu lieu du 6 au 9 janvier à Las Vegas, était notamment consacré à l’Internet des objets (IoT) et à la connectivité et, plus particulièrement, aux objets connectés dédiés à la santé. Nous avons d’ailleurs recensé pas moins de 300 exposants dans le domaine de la santé connectée et de la biotechnologie dont 120 entreprises françaises, ce qui fait de la France le premier pays représenté d’Europe. Voici nos favoris parmi les plus prometteurs :

#1 My Biody Balance : pour un contrôle intégral de son corps

MyBiody Balance, qui fait partie des 24 start-ups sélectionnées pour représenter la France au CES de Las Vegas, a présenté un appareil de check-up maison qui délivre instantanément des informations quant à la forme physique de son utilisateur, notamment via l’indication de son taux d’hydratation, de sa dépense énergétique journalière, de sa masse osseuse, graisseuse et musculaire ainsi que son bilan d’équilibre corporel. L’appareil permet ainsi d’établir un bilan de santé et de détecter d’éventuelles carences.

#2 Cityzen Science, le cuissard connecté

Autre représentant tricolore, le spécialiste du vêtement connecté, Cityzen Sciences a dévoilé son cuissard intelligent bardé de capteurs pour mesurer les performances des sportifs : rythme cardiaque, vitesse, distance parcourue, cadence de pédalage ou encore temps en danseuse pour les cyclistes. Les données sont transmises à un ordinateur ou à un smartphone via Bluetooth grâce à un boitier amovible placé dans le dos du sportif. Ce cuissard connecté a d’ailleurs été primé au CES Innovation Awards 2015.

#3 Melo Mind, le casque pour gérer son stress

Après avoir pris la mesure de son corps, place au mental : pour mieux gérer son stress, la société MyBrain a lancé son casque Melo Mind, capable de capter et voir l’évolution du stress via une mesure de l’activité cérébrale. L’entreprise a également mis au point une application mobile qui propose une séance de relaxation musicale adaptée.

#4 Holî, l’ampoule qui fait dormir

Holî Sleep Companion est le dernier né de la start-up française FiveFive. Sleep Companion permet d’endormir son usager avec une lumière adaptée et de le réveiller en douceur grâce à un simulateur d’aube. Cette invention était, à l’origine, destinée à la NASA pour offrir aux astronautes de la Station Spatiale Internationale un sommeil plus naturel, sans somnifère. Désormais en vente pour tous, la lampe est reliée à une application qui donne des conseils personnalisés sur le sommeil, grâce aux données récoltées (bruit ambiant, qualité du sommeil, snooze, humidité, niveau de CO2…). Elle peut également être reliée aux objets connectés de Jawbone, Netatmo, FitBit ou encore Withings.

#5 Tao Chair : pour faire du sport sans lever le petit doigt

Et une fois le cerveau et le corps bien apaisés, il est possible de brûler des calories sur son canapé, devant sa télévision. Qui n’en a pas rêvé au moins une fois ? Tao Wellness rend l’expérience possible. La start-up basée en Californie présente la Tao Chair. Le fauteuil améliore la posture et propose, en lien avec l’application, des exercices pour perdre des calories et développer ses muscles par de simples pressions des bras et des jambes.

L’édition 2015 du Consumer Electronic Show faisait donc la part belle à la santé connectée. Franchirait-on une nouvelle étape en matière de bien-être et de santé 2.0 ? Tout porte à le croire ! A voir maintenant si ces nouveaux produits remporteront l’adhésion des consommateurs sur le terrain ou s’il s’agit là d’un épiphénomène à la durée de vie limitée. Mais quid de la sécurité et de la confidentialité des données dans tout cela ? Nous évoquions d’ailleurs dans l’un de nos derniers post blog le risque de dérive lié aux objets connectés.

 

onechocolate France loves…

Voici notre sélection des meilleures campagnes RP et marketing, des meilleures applis, et des évènements à ne pas rater !

#1 Dubsmash, l’appli qui chantonne

Après l’Ice Bucket Challenge, laissez nous vous présenter Dubsmash, le nouveau phénomène viral. Cette nouvelle application, créée par trois allemands, vous propose de vous filmer en train de faire du playback sur une chanson ou sur une citation célèbre. Maintenant, grâce à Dubsmash, vous pourrez, par exemple, imiter le fameux « Bond, my name is James Bond » de l’agent 007 ou le « Je suis ton père » de Dark Vador ; un rêve qui devient réalité. Une fois la vidéo enregistrée, l’application vous propose ensuite de l’envoyer via Facebook, Instagram, WhatsApp,… ou simplement de l’enregistrer dans votre téléphone. Disponible depuis le 18 novembre dernier, Dubsmash est devenu un phénomène aux Pays-Bas et en Belgique avant d’arriver en France début décembre. Preuve de son succès, même les stars n’y échappent pas ! Ci-dessus, Adèle Exarchopoulos qui, avec son compagnon Jérémie Laheurte, nous refont une scène mythique du Full Metal Jacket de Stanley Kubrick. Et vous, vous avez essayé ?

#2 Le polyhandicap à travers les yeux d’un enfant

À l’occasion de la Journée Internationale des Personnes Handicapées (le 3 décembre), l’association Noémi a réalisé un nouveau spot qui vaut le détour. Cette vidéo nous met face à la double réalité du handicap, vue à travers les yeux d’enfants, et de leurs parents dans le but de briser les préjugés des adultes face au handicap Avec ce spot plein de poésie et de tendresse, Noémi nous montre une nouvelle façon d’appréhender le handicap.

#3 La « Théorie des six amis » par Mercure

La théorie des six amis (ou la théorie des six degrés de séparation) prétend que seules six personnes séparent un être humain d’un autre sur la planète. Soit quelqu’un qui connait quelqu’un, fois six… Mercure, la marque milieu de gamme non standardisée du groupe Accor, a lancé une opération basée sur cette théorie. Le principe est de sélectionner un candidat à travers le monde pour l’emmener à la rencontre d’un aborigène de la tribu des Bundjalung, en Australie. Et ainsi prouver que seulement 6 degrés de séparation les éloignent ! A chaque étape, le candidat sera accueilli par l’hôtelier Mercure qui lui révèlera où trouver son prochain ami. Pour participer, un casting international débute en janvier 2015 : les internautes sont invités à poster sur la page Facebook de Mercure une vidéo dévoilant leur personnalité, leurs passions, leurs motivations, leurs projets… Le voyage est prévu pendant 30 jours en mars 2015.

#4 Passer une nuit dans le temple de la mode pour donner le coup d’envoi des soldes d’hiver

Pour lancer en grande pompe les soldes d’hiver le 6 janvier, Les Galeries Lafayette et AirBnB se sont associés dans un concours original. Le but ? AirBnB propose à 6 personnes de passer une nuit inoubliable au sein même du temple de la mode parisien et de profiter avant tout le monde des soldes. Pour gagner les participants devaient envoyer via la plateforme d’hébergement un court texte expliquant pourquoi ils voulaient passer la nuit dans le magasin. Une idée original et féerique pour re-sacraliser les soldes en perte de vitesse en France.

#5 Un jean pour se protéger des vols de données

Symantec et Betabrand, une marque de vêtement de San Francisco vont lancer un jean capable de bloquer les ondes radio émises par un smartphone ou une carte bancaire. Les technologies bancaires utilisent de plus en plus le NFC et le RFID non sans danger pour les données personnelles qui risquent d’être volées. Ce vêtement innovant sera sans doute un sacré atout pour le futur !

Et si c’était Charlie qui unifiait les nations du monde entier…

Je me faisais la remarque, pendant la marche républicaine hier à Paris, que l’expression « l’union fait la force » n’a jamais été aussi vraie que dans les rues de la capitale et des grandes villes de France pendant ce dimanche 11 janvier 2015. Et je ne parle pas uniquement de cette union nationale, française, exprimée déjà par beaucoup, dans les médias, par des chefs d’état, des représentants religieux, des philosophes, et bien d’autres ; ni même de cet extraordinaire rassemblement fraternel, qui s’est déroulé dans un esprit calme, solidaire, recueilli, un peuple issu de multiples origines, religions et convictions politiques, tous unis par la même pensée : gardons notre liberté d’expression.

Je fais plutôt allusion à cet élan de solidarité qui a déplacé des chefs de gouvernements du monde entier, pour venir tenir les coudes, littéralement, de François Hollande, notre Président, en digne représentant de la France. Déplacement et rassemblement incroyables, qui donnent aux événements terribles de la semaine dernière une dimension humaine et planétaire semblable peut-être à la chute du mur de Berlin, ou encore à l’élection d’Obama à la présidence des Etats-Unis. Sauf que cette fois-ci, le déclencheur est un crime tellement barbare, tellement abject, contre un petit groupe de personnes – qui n’étaient ni des politiques, ni des religieux, ni des soldats, mais des gens comme vous et nous, qui exerçaient leur droit à la liberté, dans leur propre pays – que c’est chacun d’entre nous qui a été frappé, chacun d’entre nous qui se sent bafoué et chacun d’entre nous qui a envie de se lever pour exprimer sa solidarité.

Au-delà d’un patriotisme national, on peut parler de véritable élan de solidarité et de positivisme de l’humanité entière. Cela s’est fait sentir hier dans les rues et par des témoignages du monde entier. Cela s’est traduit par une pensée unique et commune qui se dégageait de cette marée humaine, et cela a, quelque part, fait ressortir en nous tous notre inébranlable attachement à la liberté d’expression.

Unis nous résistons.

 

Sue Gabin

Les 7 tendances RP & digitales 2015 : Plus de stratégie et plus d’audace !

Le métier des relations presse a connu de profondes transformations ces dernières années avec la montée en puissance des réseaux sociaux et du digital. Son périmètre d’intervention ne cesse de croître. Beaucoup se sont questionnés sur la nécessité de conserver les relations presse telles qu’on les a connues. En cherchant un véritable ROI dans les réseaux sociaux, les entreprises confient désormais aux agences RP les commandes d’une réflexion globale de stratégie de communication et d’influence.

Si aujourd’hui la tendance est d’élaborer un calendrier commun de contenu pour nourrir les flux RP et medias sociaux, les outils et les moyens utilisés pour communiquer doivent être repensés pour s’adapter à l’entreprise 2.0.

onechocolate a ainsi identifié les 7 tendances RP & digitales les plus significatives pour 2015 :

#1 Osez l’audace !

La valeur d’une agence réside, bien entendu, dans son carnet d’adresse et dans le bon relationnel qu’elle peut avoir avec les journalistes. Mais ce qui la distingue, c’est également  sa capacité à penser « out of the box » grâce à une stratégie efficace et adaptée à l’entreprise et aux cibles qu’elle souhaite toucher. L’agence doit être capable, en analysant le marché et les concurrents, de proposer de manière proactive à son client des idées « fraîches », des campagnes audacieuses, un positionnement différenciant et une approche originale. Sortir des sentiers battus est la stratégie payante pour 2015.

#2 Les RP as a Service

Les tendances actuelles convergent toutes vers des services additionnels assurés par des prestataires, sans engagement longue durée. Les relations presse n’échappent pas à ce phénomène. En plus, avec l’optimisation des budgets communication, les entreprises sont en demande d’agences « couteaux suisses » capables de décliner et d’adapter une campagne de communication sur plusieurs canaux et ce grâce à des « RP à la carte ». Les agences doivent donc s’adapter, chercher de nouveaux leviers de croissance.

#3 La marque à la recherche de ses influenceurs

Si rechercher des influenceurs pour les marques n’est pas nouveau, c’est  l’automatisation qui a pris le pas sur la recherche « manuelle ». En effet,  dénicher le bon influenceur, celui qui deviendra l’ambassadeur de la marque, qui partage les valeurs de la marque, qui dispose d’un réseau suffisamment influent pour avoir un réel impact sur les campagnes, c’est parfois chercher le mouton à 5 pattes ! Pour se dédouaner du temps d’une recherche fastidieuse, des outils très performants comme Traackr ou Sysomos répondent à ces problématiques grâce à des algorithmes puissants. Les community managers ont recourt à ce type d’outils qui industrialisent toujours plus la recherche d’influenceurs.

#4 Le communiqué de presse ne suffit plus !

Auparavant, envoyer un communiqué de presse permettait de générer de nombreuses retombées presse or, aujourd’hui, il n’a plus la même portée. Il a toujours une valeur officielle et indispensable pour les entreprises mais cette valeur tend à jouer un rôle de source chronologique d’annonces majeures, fournissant ainsi une histoire documentée à  l’entreprise. En effet, les journalistes ne se contentent plus d’une information formalisée par un communiqué. Ils attendent des informations pré-packagées ; certains ont déjà adopté le communiqué de presse 2.0 fournissant contenus, images, vidéos sur une seule plateforme ou bien d’un hub hébergeant tous les visuels dont les journalistes ont besoin (Pinterest est un outil idéal pour cela). Mais quand on ne s’appelle pas Microsoft ou Apple, il est difficile d’interpeler les media uniquement via cet outil et de se frayer un chemin dans ce monde de communication saturé. Pour autant, les journalistes sont à la recherche de contenus originaux qui diffèrent de ceux qu’ils reçoivent en permanence. Alors pour y parvenir la meilleure astuce est de s’éloigner des standards de la communication pour se créer son propre tempo médiatique !

#5 Des réseaux sociaux moins cloisonnés mais plus exigeants

Les réseaux sociaux ont encore évolué vers  plus de maturité en 2014. Aucun nouvel acteur marquant sur le marché mais des services devenus encore plus mobiles pour s’adapter aux modes de vie nomades des utilisateurs. Pour autant, si les internautes acceptaient d’une marque internationale qu’elle ne communique qu’en anglais par exemple, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Pour se fondre dans la culture du pays, les marques doivent être plus attentives et adapter leurs actions et surtout la langue dans laquelle elle s’exprime pour communiquer efficacement avec leur communauté. De plus, l’année 2015 sera certainement l’année du ROI social et l’intégration de plus d’opérations médiatiques payantes.

#6 L’année de la vidéo

Les vidéos proposant un contenu éducatif (surtout pas promotionnel) auront la part belle dans le développement de contenu de la marque. L’humain prend sa place facilement dans ce média qui va être de plus en plus populaire, même dans les campagnes B2B.

#7 Le contenu continue

Le concept « Content is king » va continuer en 2015 avec encore plus de réflexion pour donner envie aux internautes de le partager. Le contenu, sous toutes ses formes, doit refléter les valeurs et la personnalité de l’entreprise, et le challenge de maintenir l’intérêt des communautés dans la durée exigera des stratégies alliant éducation, humour et interaction en permanence.

 

 

 

Réseaux sociaux : Les plus grandes erreurs commises en Europe par les marques US

Dans un blog post récent, nos collègues anglais ont examiné les plus grandes erreurs faites en RP B2B par des marques américaines lorsqu’elles arrivent en Europe … mais quid des médias sociaux ?

Eh bien, voici notre point de vue sur les trois domaines clés que de nombreuses marques, non seulement, manquent à intégrer dans leur stratégie européenne, mais sous-estiment complètement ! Voici donc les tactiques et pratiques malignes pour attirer une vraie communauté européenne, développer votre influence et obtenir un meilleur retour sur investissement – c’est garanti.

# 1 Dialoguez avec vos audiences internationales

Cela peut sembler évident, mais les marques qui cherchent à s’implanter en Europe et à développer des relations profitables avec leurs futurs clients doivent instaurer un vrai dialogue avec leurs audiences dans la langue du pays, surtout en ce qui concerne les audiences dans les pays prioritaires. Bien que l’anglais soit généralement la langue courante « préférée » dans le monde des affaires, elle est native pour seulement 18% des Européens, alors que l’Union Européenne compte 23 langues pour 28 pays. Une approche de content marketing «one size fits all » ne pourra, tout simplement, pas fonctionner. Pour développer la notoriété de la marque, de l’engagement et de la génération de leads, il est essentiel de transformer vos messages clés d’origine US d’une manière qui résonne avec les marchés européens spécifiques.

Avoir une approche globale de la gestion des réseaux sociaux en essayant de cibler un large éventail de marchés différents est un chantier énorme, nous en sommes conscients. Surtout lorsque votre ambition est d’établir une présence sérieuse et durable en Europe.

Toutefois, la démarche n’est pas aussi compliquée qu’elle en a l’air; elle peut être simplifiée de façon spectaculaire par la réutilisation de vos atouts digitaux. Par exemple, vous pouvez « repackager » vos contenus numériques UK ou US  pour être utilisés pour d’autres marchés européens : l’actualité de la société, les tendances du marché européen sont typiquement des contenus qui intéressent tous les pays et peuvent être traduits et adaptés pour des réseaux sociaux au niveau local.  C’est quelque chose que nous mettons en place pour nos clients internationaux très régulièrement.  Nous rajoutons à cette base de contenu des articles de presse sur les tendances marché et des statistiques venant des études de marché, et nous intégrons le tout dans les calendriers de contenu au niveau local, en y associant des commentaires sur les défis ou les éventuelles opportunités de telle ou telle industrie. Ce genre de contenu à valeur ajoutée séduira vos audiences médias et influenceurs qui sont souvent à la recherche d’expertise.

# 2 Maximisez vos ressources

Il est important de créer un contenu pour les médias sociaux en langue anglaise pour l’Europe anglophone aussi. Ceci se fait à travers l’élaboration d’un calendrier de contenu mettant en exergue les événements pertinents et les tendances marchés européens. Bien sûr, il faut inclure une partie du contenu américain, aligné sur les initiatives US. Pour faire le bon choix des sujets US pour l’Europe,  il est souhaitable de faire une sélection des thématiques phares de votre métier et de votre marché. Ainsi, pour chaque calendrier conversationnel mensuel, vous pouvez définir un pourcentage de contenu européen qui aura une «place » réservée parmi le contenu global.

Un autre élément qui peut aider vos équipes marketing en interne est de fournir du contenu «prêt à poster » pour Twitter, LinkedIn, Google+, et Facebook ainsi que des sujets de discussion avec des tactiques d’engagement pour les groupes et les pages de LinkedIn en Europe. Vos collègues européens peuvent poster ce contenu sur leurs pages personnelles de Twitter et LinkedIn – et ainsi créer plus de buzz, accroître les communautés et dialoguer directement avec leurs prospects.

Ne prenez pas à la légère le concept «  opérationnel 24/7 » !  On peut remplir cet espace « non utilisé » de décalage dans les horaires avec un contenu spécifique à la région de votre audience pendant les heures ouvrables. En tant qu’agence paneuropéenne, nous gérons souvent l’animation des médias sociaux en « relais » avec les équipes US de nos clients pour tirer parti des décalages horaires et des heures ouvrables. Par exemple, nous gérons Twitter / LinkedIn / Facebook / Google + pour les campagnes européennes le matin (GMT) et nous rendons les rênes lorsque les États-Unis se réveille dans l’après-midi (par exemple ET / PT). Pour les clients mondiaux, nous pouvons alors également passer les rênes à APAC. Intelligent, non?

# 3 Identifiez les influenceurs locaux

Nous constatons souvent que les marques US dialoguent avec leurs clients et influenceurs américains mais n’ont pas de communauté européenne significative. L’importance cruciale d’identifier et de cibler des influenceurs clés européens peut sembler une évidence, mais, encore une fois, elle est souvent négligée. Cet effort d’essayer de comprendre «qui est qui» dans un pays donné est primordiale pour toute marque qui souhaite sérieusement établir une présence et une voix en Europe. Qu’il s’agisse de médias, de blogueurs, d’analystes, d’organismes sectoriels, de think tanks, de clients existants ou potentiels, et d’autres parties prenantes, tous doivent faire l’objet d’une recherche pour connaître leurs plateformes prioritaires de choix dans chaque marché local. Ces renseignements deviendront essentiels pour orienter votre stratégie de content marketing, à savoir un contenu soigneusement ciblé, en avance de ses concurrents et surtout pertinent. Bien comprendre qui dit quoi et où, aussi bien que les besoins et défis spécifiques à chaque marché vous permet d’adapter vos messages clés pour cibler les bonnes personnes, avec le bon contenu, au bon moment – en Europe.

 

 

Identifier ses influenceurs rapidement : les nouveaux outils de marketing d’influence

Dans le cadre de différents projets, j’ai pu tester 2 outils parmi les plus reconnus  – et parmi les plus chers – du monitoring en ligne : Traackr et Sysomos.

Rechercher, sélectionner et organiser son réseau d’influence pour travailler sur sa visibilité peut vite devenir chronophage voire un job à temps complet. Le nombre de producteurs de contenus sur le web étant exponentiel, la tâche devient de plus en plus difficile.

Aussi, comment isoler les influenceurs qui sont pertinents pour ma marque ? Comment engager une conversation judicieuse avec les profils sélectionnés ? Comment réagir à leurs contenus pour intégrer leur réseau avant de pouvoir les solliciter pour sa cause ?

Si l’on cherche à identifier les joueurs et les clubs sportifs, les émissions de télévision les plus populaires dans les réseaux sociaux ou les blogueurs de chiens et de chats, les outils de mesure accessibles gratuitement sur le Web peuvent très bien répondre à la demande. Cependant, si l’on veut dénicher les influenceurs qui auront éventuellement un réel impact dans des campagnes de marketing sur  les réseaux sociaux, il faudra creuser davantage et analyser la valeur de leurs contenus dans le contexte de ses propres objectifs.

Traackr et Sysmos sont deux outils particulièrement puissants qui peuvent certainement aider à répondre à ces problématiques. Alors lequel choisir ? Tout dépend de son projet ! Avant d’y répondre voyons ce que ces deux automobiles de luxe de l’influence ont sous le capot :

A tout seigneur, tout honneur, commençons par la société qui a été une des premières à sortir un produit fiable et puissant sur le marché, j’ai nommé Sysomos. Cette société propose deux offres : Map et Heartbeat. La  première permet d’avoir un historique de 2 ans de tous les échanges sur Twitter et de retrouver rapidement les influenceurs les plus pertinents pour ses thématiques. La seconde,  Heartbeat – que j’ai testé – permet une bien plus grande personnalisation de ses mots clefs et met en place une veille le jour où elle est activée, ce qui fait que l’on ne peut obtenir des résultats pertinents qu’au bout de plusieurs semaines. Pourquoi choisir le second produit, alors ? Pour des questions de coûts, mon général ; le second est prés de 3 fois moins cher ! Toujours est-il que, une fois mis en place, Heartbeat permet de produire des rapports puissants et graphiquement très jolis :

Ensuite, parlons de Traackr qui se distingue en classant les influenceurs sur 3 critères (là où Sysmos n’en donne qu’un) :

–       la portée (reach) : la taille de son réseau,

–       l’amplification (resonance) : la reprise de ses messages par son réseau,

–       la pertinence (relevance) : la concordance du message avec les objectifs.

Cela permet de qualifier rapidement la qualité de l’influenceur considéré. Le grand avantage de l’outil par rapport à Sysomos est qu’il n’y a pas de limite de durée (on remonte dans l’historique des échanges sociaux suffisamment loin en arrière pour que ce soit pertinent), que la présentation de chaque influenceur est particulièrement complète, et que l’outil est extrêmement intuitif. Le point faible est que, si Traackr considère bien de nombreux réseaux sociaux, dans les faits, on se rend compte que les 3 critères donnent la prédominance à Twitter. Ainsi, un influenceur particulièrement actif sur LinkedIn sera toujours moins bien considéré que celui qui le sera sur Twitter.

Pour conclure, je dirais que l’outil parfait n’existe pas. Choisissez en fonction de vos objectifs et de votre budget. Pour ma part,  je reconnais une préférence pour Traackr du fait de sa simplicité et de l’immédiateté de ses résultats mais cela ne m’empêchera pas de conseiller tout de même Sysomos à toute société souhaitant monitorer en temps réel sa présence online et/ou de la comparer à celle de ses concurrents, par exemple.

 

Edouard Fleuriau-Chateau

onechocolate France loves…

Voici notre sélection des meilleures campagnes RP et marketing, des meilleures applis, et des évènements à ne pas rater !

#1 Midpic – faire des rencontres en s’échangeant des demi-selfies

On aime Midpic. Cette appli est disponible depuis début novembre sous iOS et Android et est à la fois en français et en anglais. Cette application gratuite de « dating » mise sur le demi-selfie humoristique. Le fonctionnement est très simple : Envoyez vos yeux, votre sourire, votre coupe de cheveux… Si votre midpic a du succès, le destinataire pourra alors se prêter au jeu en vous envoyant à son tour un midpic. Dès lors, vous pourrez dévoiler chacun l’intégralité de votre photo et donc débloquer la messagerie. Dans le cas contraire, si le midpic ne vous convient pas, il vous suffit d’annuler l’échange et aucun de vous ne verra la partie masquée de la photo. Il est donc très facile de vous amusez à découvrir de jolis visages, de belles surprises et parfois de belles blagues ! Chose importante, une fois dévoilées, les photos disparaissent.

#2 Dites bye-bye à la grisaille avec Monoprix

Monoprix, marque qui nous régale tout au long de l’année grâce à ses accroches toujours plus drôles les unes que les autres, vient de réaliser une nouvelle opération marketing. Afin de dire “Bye bye” au temps qui devient de plus en plus morose, l’enseigne de distribution a imaginé le premier panneau publicitaire capable de générer un arc-en-ciel ! Installé sur le parvis de la Villette pendant trois jours au mois d’avril, le panneau attendait la sortie des rayons du soleil et projetait alors de l’eau de pluie recyclée pour faire apparaitre un magnifique arc-en-ciel. Monoprix a attendu que le temps devienne gris pour diffuser la vidéo de cette opération.

#3 Paris et Londres vues par un aigle

Equipé d’une caméra embarquée, Victor, un pygargue à queue blanche – grand aigle européen disparu depuis 1959 en France – s’est élancé le 28 septembre dernier du 3e étage de la tour Eiffel pour plonger vers le Trocadéro à près de 180 km/h. Pour la première fois, vous verrez à quoi ressemble Paris depuis le dos d’un aigle ! La même opération a également été réalisée depuis la Tour de Londres, de la cathédrale Saint-Paul, puis de la tour Orbit du Parc olympique. Ces films, réalisés par Jacques-Olivier Travers, un passionné français des rapaces, ont été effectués pour marquer les 50 ans de la “Liste rouge mondiale des espèces menacées” dressée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

#4 Campagne sur Facebook: quand les internautes défient les salariés de VVF Villages

L’enseigne de villes vacances lance cette opération originale jusqu’au 12 décembre qui permet à ses fans Facebook de lancer des défis aux équipes VVF. “Qui sera le plus rapide aujourd’hui pour vous saluer chez VVF Villages”, à chaque défi lancé, les gyrophares installés dans les locaux s’allument et le premier des collaborateurs à taper sur le buzzer a gagné. Chaque fan Facebook participe au jeu-concours pour remporter un an de vacances. Cette opération originale a un double objectif : booster son nombre de fans sur Facebook mais aussi renforcer la cohésion interne. Une belle initiative qui sort des sentiers battus

#5 MacDonald s’attaque au « frime »

MacDonald s’attaque à un phénomène bien connu dans les fast-food : le vol de frite ou le “frime” ! Pour lutter contre son fléau, MacDonald lance l’application mobile Fry Defender qui avertit le propriétaire lorsqu’un voleur rode. L’appli prend une photo du voleur et la publie sur les réseaux sociaux via le hashtag #stopfrytheft. On aime le côté décalé de la publicité qui, on en est sûr, va faire un véritable buzz sur Internet.

#6 Movember – porter la moustache pour la bonne cause


Au mois de novembre, votre collègue de bureau s’est laissé pousser la moustache et cela vous a intrigué. Mais peut-être a-t-il eu une bonne raison de le faire ? Et si cette année, il avait choisi de participer à Movember (contraction de “move”, bouger, être en mouvement et de “November”) ? En effet, chaque année au mois de novembre, les hommes sont invités à se laisser pousser la moustache pour récolter des fonds pour la recherche médicale, lutter contre diverses formes de cancer et changer le visage de la santé masculine. Et ça marche ! Avec 4 millions de participants, et 409 millions d’euros réunis à ce jour pour financer 800 programmes dans 21 pays, l’initiative est un succès. Un tel succès, que même les chats s’y mettent (!)

5 conseils pour bien s’intégrer dans un nouveau travail

Les premiers jours sont souvent assez déroutants lorsque l’on commence un nouveau poste. Le ventre noué après une courte nuit de sommeil, vous arrivez avec des questions plein la tête : A quoi dois-je m’attendre ? Vais-je aimer ce nouveau travail ? Comment seront mes collègues ? Démarrer un nouveau travail revient à faire un pas hors de sa zone de confort, mais c’est un pas dans la bonne direction. Alors voici quelques conseils pour une intégration réussie :

#1 Faire bonne impression

Une seconde chance pour faire une première bonne impression, cela n’existe pas ! Ainsi, allez au-delà des tâches qui vous incombent en aidant un collègue ou faites preuve d’enthousiasme, tout cela illustre votre envie de faire bonne impression.

#2 Respecter les règles

N’oubliez pas que vous intégrez une structure avec des codes déjà établis. Savoir qui fait quoi, qui travaille avec qui ou pour qui, comment, est essentiel. Votre nouvelle équipe aura une manière de travailler à laquelle vous ne serez pas habitué(e), il vous faudra donc vous adapter à cette façon de faire. N’essayez pas de remettre en cause la manière de procéder mais plutôt de l’améliorer.

#3 Avoir confiance en soi

Il est facile d’oublier que vous avez beaucoup d’expérience et que vous allez apporter beaucoup à votre nouvelle entreprise. Mais vous avez été embauché pour de bonnes raisons. Notamment pour offrir à votre entreprise de nouvelles perspectives grâce à votre expérience. Ayez donc confiance en vous, en vos aptitudes,  et en vos connaissances et servez-vous en afin d’appuyer vos prises de décisions et pour justifier vos choix.

#4 Créer de bons rapports avec ses collègues

Essayez de vous intégrer rapidement à votre équipe. Dans la plupart des cas, ce sont les personnes que vous voyez le plus, il est donc important de bien s’entendre avec eux. Pour cela, il s’agit d’abord d’apprendre à les connaître et d’essayer d’instaurer un climat de confiance. C’est en instaurant ce climat de confiance que vous pourrez plus facilement être honnête envers votre nouvelle équipe au sujet de vos missions, des deadlines ou des problèmes que vous pourrez rencontrer.

#5 Être curieux

En fin de compte, qui dit nouveau travail dit forcément nouvelles tâches et nouveaux challenges. Cherchez en permanence à apprendre car cela fait partie des raisons pour lesquelles vous avez entrepris ce nouvel emploi. Alors, soyez curieux, écoutez, observez, interrogez mais partagez également vos connaissances avec vos collègues. Vous faites maintenant partie intégrante de votre nouvelle entreprise et vous allez jouer un rôle déterminant dans le succès à venir de votre équipe.

A vous de jouer !

Je passe à la télé !!!! … mais à quel prix

Après le Cash Investigation consacré aux téléphones portables diffusé sur France 2 le mardi 4 novembre, il nous paraît essentiel de se rappeler quelques règles de base connues de tout bon communicant.

En effet, les réactions outrées des uns et les cris d’orfraie poussés par les autres semblent indiquer au mieux une méconnaissance du support « télé », et au pire une véritable arrogance à l’égard de ces journalistes d’investigation.

Commençons par une lapalissade ; la télé, c’est avant tout de l’image … oui ! oui ! ce qui signifie que depuis fort longtemps, la plupart des reportages ne peuvent se départir d’une certaine dose de « sensationnalisme ». Ce qui signifie aussi que ce n’est pas le support « idéal » pour avancer des propos nuancés ni pour proposer plusieurs points de vue dans le cadre d’une même enquête.

En ce qui concerne le journaliste, faut-il ici rappeler que ce n’est parce qu’un dialogue s’instaure et que nous lui donnons des informations bien packagées qu’il s’en contentera ?! Nous ne tenons pas la plume du journaliste, encore moins sa caméra. Son métier ne se limite pas à ça sinon c’est de la publicité. Croire que l’on contrôle ces mêmes journalistes sous prétexte que l’on dirige une entreprise reconnue sur le marché relève donc d’une incompréhension voire d’une déconnexion du monde réel.

Voici quelques règles à garder à l’esprit :

– On ne répondra pas « oui » de suite à la moindre requête sous prétexte que c’est pour être « Vu à la télé »
– On préparera un minimum son intervention en cachant le moins possible la poussière sous le tapis
– On ne s’engagera pas à fournir des documents sans le faire
– On ne tentera pas de fuir les caméras
– On ne menacera pas les journalistes d’être blacklistés si l’on n’est pas content de la diffusion effectuée

Et si on garde ces petites règles à l’esprit … ça devrait bien se passer

onechocolate France loves…

Voici notre sélection des meilleures campagnes RP et marketing, des meilleures applis, et des évènements à ne pas rater !

#1 Etes-vous addict à votre smartphone ?

C’est le réflexe de beaucoup de personnes aujourd’hui. Dès que l’on a une minute, on va regarder son portable. Il y a toujours une nouvelle notification, des statuts Facebook à regarder, une photo à publier sur Instagram… Mais vous êtes vous déjà demandé combien de fois par jour vous regardiez votre smartphone ? Si vous sentez que vous le faites un peu trop souvent, alors l’application Checky – Phone Habit Tracker est faite pour vous ! Celle-ci devrait vous aider à décrocher un peu, ou en tous cas,  vous aider à vous rendre compte de votre addiction. Disponible depuis septembre à la fois sur iOs et Android, Checky vous permet de faire le point sur votre consommation de smartphone. Elle compte pour vous le nombre de fois par jour où vous y avez jeté un œil et fait un suivi dans le temps, une bonne manière d’essayer de baisser ce chiffre quotidien. A tester !

#2 Soyez fous, soyez vous

On aime cette publicité de Maisons du monde, enseigne spécialisée dans la décoration et l’ameublement. Pour sa toute première campagne publicitaire, la marque fait l’apologie, dans un spot télévisé résolument positif, de la liberté de goûts et de styles à travers une forme de militantisme joyeux, invitant chacun à échapper au mimétisme et à assumer ses choix sans complexe. Sa signature prend la forme d’un mot d’ordre enthousiaste, encourageant chacun à être soi chez soi : “Soyez fous, soyez vous”.

#3 Digital Week France

Du 15 au 26 octobre, Paris a accueilli la Digital Week France. Cette première édition de la Digital Week France™ / International avait pour vocation de proposer au plus grand nombre, (collectionneurs, galeristes et amateurs) un parcours et des évènements clés autour de la création digitale et de l’art contemporain numérique. Pendant 11 jours et sur une quinzaine de sites différents, plusieurs conférences, expositions et tables-rondes ont eu lieu autour de l’évolution numérique de la société et les artistes utilisant ces technologies ou services sont les premiers à offrir de nouvelles perspectives et des lectures contemporaines sur la société numérique. La Digital Week France™ a été labellisée « Automne Numérique » par le Ministère de la Culture et de la Communication.

#4 IKEA Singapour rend hommage à Kubrick

Un mois après la diffusion de la vidéo tournant Apple en ridicule, IKEA est de retour avec une nouvelle publicité. Le géant suédois du mobilier a profité d’Halloween pour revisiter une scène cultissime du cinéma, le fameux plan-séquence du film Shining de Stanley Kubrick où Danny se promène dans les couloirs de l’hôtel Overlook sur son tricycle rouge. Cette publicité, qui vise à promouvoir l’ouverture des magasins en nocturne sur le marché singapourien, devrait amuser les fans de Shining mais aussi les amateurs de l’enseigne, invités par la page Facebook d’Ikea Singapour à dénicher les produits de la marque qui apparaissent dans la publicité.

#5 iDTGV teste les Google Glass

IDTGV, filiale du groupe SNCF, a lancé une expérimentation avec les Google Glass. Un peu de buzz pour l’innovation, cela ne fait pas de mal à la compagnie ferroviaire. Les contrôleurs étaient équipés avec les lunettes connectées de Google et étaient ainsi en mesure d’effectuer leur tâche de manière originale en contrôlant des informations utiles comme le nom du voyageur, son numéro de siège… Ils peuvent même lui souhaiter un bon anniversaire ! Mais utiliser les Google Glass, c’est également une façon de travailler l’image jeune et innovante de la filiale.

#6 Paris sur Twitter

 

Pour clore notre sélection du mois, nous souhaitons revenir sur une information intéressante et assez inattendue : Paris a plus d’abonnés que New York sur Twitter ! En effet, @Paris compte plus de 224.000 followers, ce qui le place désormais devant New York et ses 209 000 abonnés. Voici quelques éléments insolites sur le community management de la ville de Paris :

–          Le post le moins liké de l’histoire de la page Paris a récolté pas moins de 5 likes

–          Le moment incontournable pour Paris reste le feu d’artifice du 14 juillet. Gros succès d’audience et pic de retweets garanti

–          Avec 960 retweets, le post sur la Tour Eiffel s’habillant en rose pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein est le post le plus populaire jusqu’à présent.

Pour vous inscrire à notre newsletter

Categories

Archive